Bonjour à tous,
Nous sommes à quelques jours de nos « 33ème Journées Nationales de la Restauration Hospitalière ».
Je suis impatient de vous y retrouver pour échanger ensemble des nouveaux projets de l’association et de l’avancement de ceux en cours.
Dans le cadre de nos prochaines réalisations, je vous rappelle celle qui nous unit à l’association « Destination Info-Nutrition » et qui va nous
amener à aider les Etablissements de Santé du Togo en leur fournissant du petit matériel de cuisine, inutilisé dans nos cuisines et qui leur fait
cruellement défaut ! Vous avez tous dans vos sous-sols du matériel réformé, obsolète ou plus dans l’air du temps et je vous invite donc à me
contacter pour lui donner une seconde vie et apporter une aide précieuse à nos collègues togolais …
Je compte encore sur vous et merci par avance de votre soutien !
Mes amitiés gourmandes,

Ce nouvel numéro dédié au salon SERBOTEL 2015 de Nantes (44) va nous immerger dans 4 jours de rencontres, de discussions, d’échanges, de dégustations, de concours et de convivialité…

yannickVoilà c'est fait, les élections présidentielles sont passées, nous avons un Président de la République tout neuf ... tous les projets gardés précieusement dans des cartons vont enfin voir le jour ??? On a toutes et tous entendus cette phrase devenue à ce jour obsolète : « il faut attendre les élections, on ne prend pas de décision avant ! ». Les projets de restructuration de cuisines ne manquent pas, les hôpitaux ne connaissent pas la crise si on se réfère aux listes d'attente dans les services d'hébergement notamment, nos établissements n'ont jamais semblé si exigus.
Que dire également de certains dossiers « sensibles » comme celui de réduire le gaspillage alimentaire. Les établissements de santé sont montrés du doigt par nombre d'instituts d'enquête et de recherche. Nous serions le vilain petit canard qui génère 264g/personne/repas en moyenne de « déchets comestibles » !!. Une consolation toutefois, « les patients hospitalisés en court séjour produisent deux fois plus de pertes et gaspillages par repas que les résidants en hébergement.
J'ai lu dans plusieurs magasines nationaux que « 2013 sera l'année de lutte contre le gaspillage alimentaire ». Vous pensez qu'on marche sur la tête, que c'est exagéré, utopique, que ça restera un vœu pieux qui n'aboutira à aucune solution concrète et pourtant, combien d'entre nous, réalisant l'ampleur du phénomène, ont mis en place des suivis de retour alimentaire, ont conscience qu'il faut consommer moins en gardant le rapport nutritionnel le mieux adapté à la population de nos Etablissements. Alors, exagération de journaleux ou triste réalité d'une société de consommation qui incite à jeter sans se poser de question, sans se remettre en question ??
Je voulais également vous parler d'un autre sujet récurent pour lequel j'ai reçu de nombreux messages, celui de ce que j'appellerais les « repas barquettes ». Des investissements importants sont réalisés par des industriels de l'agro-alimentaire pour la fabrication de repas prêts à l'emploi qu'il suffit de réchauffer et de distribuer aux patients sans qu'on s'enquière sur le sentiment qu'ils peuvent avoir d'être traité comme de simples « clients » générateurs de bénéfices.
Tous les Etablissements sont concernés, petits ou grands, voire très grands. Il est tellement plus simple de lancer un marché et de s'en remettre aveuglement à un industriel plutôt que de se remettre en question et privilégier le savoir faire de cuisiniers qui pourtant chaque jour excellent dans leur métier! Le moment est venu de leur démontrer, puisque ça semble nécessaire, que nous nous battrons pour sauver nos emplois, notre savoir faire et que nous n'hésiterons pas à le faire savoir.
Toutefois, ce qui me rassure ce sont nos jeunes, ceux qui vont nous remplacer. J'en ai rencontré deux récemment, venant d'un Etablissement lorrain, ils concouraient pour le plateau du malade sur le Salon Hôpital Expo. J'ai été bluffé par leur façon de travailler, par leur technicité, leur engagement après seulement une année passée en restauration collective. Certes, il n'était pas sur le podium final mais, sans vouloir jouer les augures, on entendra parler d'eux prochainement ...
Je profite d'ailleurs de l'occasion m'est offerte par ce magasine pour dire que ce concours a été une réussite tant humainement que relationnelle.
A ce jour, une de mes préoccupations majeures est de faire connaître notre association.

Mesdames, Messieurs les partenaires,

A vous qui nous faite confiance depuis des années je vous informe que comme prévu nous n’aurons pas de rendez-vous en 2015, hormis les rencontres professionnelles, en réunions de région et sur certains salons. Je vous rappelle que notre Salon National des Journées de la Restauration et de l’Hôtellerie Hospitalière et biennale dorénavant. il aura lieu comme en 2014 au palais des congrès de la Fleuriaye à CARQUEFOU (44) les 7 et 8 avril 2016.
Pour garder le contact, continuer à communiquer et à faire entendre notre voix, nous sommes sur la construction du prochain magazine qui sortira dès la rentrée. Pour nous permettre la réalisation de ce numéro spécial, nous comptons sur votre soutien.

Nous souhaiterons vous inviter au Salon du SERBOTEL du 18 au 21 Octobre 2015, ou un espace nous sera dédié pour vous recevoir dans un esprit très conviviale!
Vous recevrez prochainement des invitations.

Vous remerciant, par avance, de votre collaboration, je vous prie de croire, Mesdames, Messieurs, en l’assurance de mes salutations les meilleures.

Yannick Strottner
Président de l’ACEHF Nationale.

Yannick

Quel est notre but ??

Cette première partie de l'édito est destinée à nos partenaires qui, une fois de plus, nous ont fait confiance en participant au congrès du Mans. Il faut reconnaitre que la fréquentation n'était pas au rendez-vous, même si cela peut paraitre étrange, nous avions autant de monde que lors du dernier salon, mais malgré la très bonne organisation, la qualité et l'intérêt des sujets abordés et de leurs acteurs, les salles étaient visiblement trop grandes et manquaient de proximité. Il semble également que la journée du CLAN Régional, à la même date, nous a desservie pour ces 31ème journées de la restauration hospitalière. Malgré tout, nous avons de quoi être satisfait par l'arrivée de nouveaux adhérents à l'association, inscriptions qui perdure à ce jour, et, quand on connaît les difficultés que toutes les associations rencontrent pour mobiliser la jeune génération, nous sommes optimistes pour l'ACEHF.
Appréciables également, les différents échanges avec les partenaires notamment sur le déroulement du prochain salon, je les en remercie vivement ... Vous aurez compris aisément que dans cet édito je fais mon propre mea-culpa et vous promet que je continuerai à me battre et à défendre cette belle association qu'est l'ACEHF.

Souvent mis en cause quant à l'offre des repas proposés, les quantités servies, la qualité et le respect des produits utilisés, je m'interroge ... N'avons-nous pas apporté des réponses positives sur la quantité en respectant le GEMRCN qui, pour ma part, me semble un outil intéressant même s'il n'est pas toujours bien compris par le résidant, le patient ou les familles, à nous de prendre le temps de leur expliquer qu'il permet une traçabilité de la composition de nos menus, un respect de la valeur nutritionnelle des repas et une diversité indispensable au plaisir du bien manger. La qualité nous l'obtenons grâce aux différents marchés, qu'ils soient départementaux, régionaux ou nationaux. Ils nous permettent de choisir les produits qui nous conviennent le mieux et, grâce aux directeurs des achats qui ont inversé les codes, le choix des produits retenus par nos soins lors des commissions techniques, pour leur qualité, représentent dorénavant 60% de la note finale au lieu de 40% auparavant.